×

Avertissement

Erreur de chargement du composant : com_tags, Composant introuvable

L'aléa karstique

 

Il est rare que les spécificités des environnements karstiques soient intégralement prises en compte dans l’approche conventionnelle d’évaluation des dangers naturels. De nombreuses incertitudes apparaissent dans la nature et la caractérisation de « l’aléa karstique » et il n’existe pas de méthodologie consensuelle et systématique d’approche de cet aléa.

Les dangers naturels liés à l’aléa karstique sont de deux types qui peuvent néanmoins s’associer : les désordres géologiques et les désordres hydrologiques.

Les désordres géologiques rassemblent tous types d’effondrement (dolines, cavités) de glissements de terrains ou d’éboulement. Ces aléas peuvent se produire en apparence déconnecté d’évènements météorologiques significatifs (fortes pluies, …).

 

Effondrmt

Effondrement karstique - rue du Temple Allemand - La Chaux de Fonds - Suisse - 2007

 

Les désordres hydrologiques se traduisent essentiellement par des inondations. Occasionnées lors d’évènements pluvieux importants, ces inondations sont souvent renforcées par des perturbations karstiques (décolmatage de conduits, réactivation de sources temporaires, etc.). Des coulées de boues, des effondrements de berges peuvent alors s’associer aux évènements.

L’inondation “éclair” de Vaison la Romaine en 1992 en France est un exemple type d’inondation renforcé par la réactivation d’anciens conduits karstiques initialement colmatés qui ont cédé sous l’effet de la charge hydraulique. Le déversement des eaux karstiques a significativement augmenté l’onde de crue et a conduit à des dommages plus importants. Par la suite, la réactivation de ces réseaux karstiques colmatés perturbent de façon significative le comportement hydrologique du système karstique et – à plus grande échelle du bassin versant – et rend souvent obsolètes les anciennes cartes de dangers.

Inondations et glissements de terrain apparaissent souvent conjointement. Les déstabilisations des flancs de versants en milieux karstiques sont souvent générées par l’augmentation de la pression hydraulique suite aux évènements pluvieux. L’association de ces désordres entraînent souvent des dommages importants, aussi bien sur le plan humain que financier.

L’inondation de la ville de Porrentruy le 1er août 1804 par débordement du système karstique du Creugenat est un exemple relativement bien documenté d’inondation par le karst en Suisse. Le débit de pointe lors de la crue a été estimé autour de 100 m3/s, soit deux à trois fois plus que le débit associé aux crues plus « usuelles » de ce système karstique.

Lors de l’inondation de 1804 les sinistres ont été colossaux : ponts détruits, production agricole perdue, etc…

 

Porrentruy_flood_1910

La ville de Porrentruy sous les eaux en 1910 lors d’une inondation attribuée au système karstique du Creugenat (Jura).

 

5 inondations similaires mais de moindre importance ont été enregistrées dans les 30 dernières années au même endroit générant à chaque fois des dommages financiers compris entre 0,5 et 1 million de francs suisse.

Compte tenu de la densité croissante des aménagements, les coûts engendrés par les désordres géologiques et hydrologiques associés au karst sont de plus en plus importants pour la Société. La nécessité d’une méthodologie et d’outils fonctionnels de prévention des aléas karstiques comme KARSYS est donc d’un intérêt majeur.

icon précédent icon suivant